27 avril 2018

Le vide...et alors.

 

Route du Chenoua, vers Cherchell

" Aussi loin que je sonde notre passé c’est le vide qui s’offre à mes yeux en maitre absolu des lieux. J’ai beau remué les arcanes de ma mémoire je ne rencontre qu’oubli, repli, renoncement et silences foudroyants. Mémoire hachée ou estropiée, mémoire éphémère de l’instant présent, mémoire d’un passé qui n’a pas eu d’existence, mémoire déconstruite inapte à l’Avenir. Voilà, mon Amour, nous avons cette chance inouïe de n’avoir aucun passé à assumer, aucun compte à régler ni d’anniversaire à célébrer. Pas même la consolation d’avoir cette possibilité de convoquer une nostalgie pour nos vieux jours".

Ecrit le 27 Novembre 2011

 

Posté par Elias-Loundja à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,